DailyMood

Etre vs Paraître : Ce qu’on est, ce qu’on vit et non ce qu’on donne l’impression d’être

17 janvier 2018

Un titre curieux, limite philosophique mais en fait un contenu simple : Assumer sa vie ou donner l’illusion ?

L’envie d’écrire est venue de plusieurs réflexions sur mon couple, ma vie, les réseaux sociaux, mes rapports aux réseaux sociaux…
Ayant travailler en communication et notamment en publicité, j’ai appris l’art et la manière de la séduction, de la suggestion et de la mise en beauté.
J’entends par là que j’ai appris à rendre merveilleux un aspirateur, une carte de restaurant, un menu Fast Food etc ; à donner envie d’acheter et croire en la véracité d’un produit miracle qui au final n’a rien d’exceptionnel …
mais malgré tout cela il m’arrive encore de me sentir minuscule par ce que j’ai toujours la même C3 depusi 10 ans alors que sur mon insta 8 à 10 filles ont mis en avant leur nouvelle DS, Audi A8, Fiat 500…
Je me suis sentie grosse quand j’ai vu des amies, connaissances ou même inconnues publier des avant/Après ou de très belles photos d’elles à la salle de sport ou en mode repas healthy et si appétissant avec des #tbc #fitgirl #healthy #foodporn (NDLR : 5 grainnes, des amandes et du porridges dans un joli bol ce n’EST PAS de la pornographie alimentaire // c’est comme dire que Kim Kardashian a inventé les nattes couchées ou Victor Hugo était un Philanthrope …C’est FAUX)

Je me sens moche quand on met en avant partout la beauté noire en mettant en avant que des claires de peau ou quand on est sur un nomakeup challenge avec des filles qui n’ont visiblement jamais connus ni l’acné ni la peau grasse
Je me suis sentie inutile quand j’ai vu défiler sur le net les #slasheuses avec des filles qui avaient le temps d’avoir 2 à 3 boulots différents dans lesquels elles performent, un hobby de dingue (je suis sériphile mais on ne valide pas vraiment ça comme un hobby apparemment ) et une vie de famille.
Je me suis sentie minable quand j’ai vu toutes les publications qui sous entendaient (ou assumaient) que si tu n’es pas maman tu as raté ta vie, les milliers de publication des mamans avec leur merveilleux enfants…
Je me suis sentie mal aimée quand j’ai vu les snaps, publications, stories… avec tous les bouquets de fleurs, cadeaux, resto ou voyages offerts par des amoureux transis aux autres femmes
Je me suis sentie dépassée quand j’ai vu les connaissances à de superbes soirées avec Akon, Booba, Diane Kruger ou autre.
Je me suis sentie hors jeu quand j’ai vu toutes ces belles photos d’intérieurs à la décoration scandinave, vintage, glitter etc alors que mon appartement est « normal »
Puis un jour …. j’ai vu un post SOS d’une blogueuse qui disait vouloir tout arrêter, une main courante sur une connaissance accusée de violence / 3500 partages sur la BD sur la charge mentale (dont de nombreuses mamans copines), des articles sur les photos Instagram spéciale Fitgirl qui vendent plus de rêve que leur vraie corps / les vraies fesses de Kim Kardashian…
En fait, avec la force des réseaux sociaux on a oublié de vivre, on a laissé toute la place au paraître.
Il est facile de voir ce qu’on n’a pas, ce qu’on est pas… la difficulté est d’ouvrir les yeux sur toutes les choses qu’on a, tous les challenges qu’on a dépassé, toutes les victoires qui font notre vie.
Arrêtons de nous mettre à mal parce qu’on a pas complété cette Life’s list qu’on avait fait : être mariée à 25, maman à 30 ans, avoir voyagé dans plus de 10 pays, rentrer dans du 38….
A la place, faisons une liste de toutes les belles choses vécues, réussies, acquises, ressenties TOUS LES JOURS.
Il faut « être » avant de disparaître…
 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply