Kulture Pub, Musique

Fishbach – découverte

25 novembre 2016

 

Franchement, je ne savais pas quoi vous dire. Je me suis trituré la tête depuis des jours, de brouillon en brouillon à la recherche d’un truc intéressant à vous partager… Mais rien. Le syndrome de la page blanche ou un truc du genre, peut-être…

Mais en fouinant sur Facebook (franchement parfois j’essaie de me rappeler comment était la vie sans ce réseau social… on devait bien galérer quand même), je suis tombée sur cette info : Fishbach dévoile deux nouveaux titres de son prochain album.

Vous connaissez Fishbach ?

Perso je n’en avais jamais entendu parlé, et pourtant la belle a déjà sorti un premier EP l’année dernière (qui vaut le détour d’une oreille, soit dit en passant).

Partant du principe que la curiosité n’étant pas un si vilain défaut, je me suis laissée tenter par l’expérience.
Cette chanteuse est originaire de Charleville-Mézières, dans les Ardennes, la ville de Rimbaud. Mon expérience personnelle m’a démontré qu’à part ce poète rien de très grand ne sort de là bas (méchanceté gratuite, je l’avoue), mais comme toutes les certitudes sont faites pour être démontées, Fishbach me remet gentiment à ma place.

Ma première écoute fut Y crois tu ?

Et dès les premières notes on est plongé dans un univers qui nous semble familier. Des accents de pop des années 80 qui nous renvoient à la douceur d’un temps où l’innocence est de mise. De vagues réminiscences de la musique écoutée par mes parents sans doute. Cette première écoute a eu sur moi le même effet que lorsque je me glisse sous la couette : un sentiment de sécurité, de terrain connu et de pur plaisir. Avec la bizarre impression que ma maman allait débarquer, une tasse de chocolat chaud dans les mains, me tirant de mes rêveries à l’écoute des sons diffusés par mon petit mange disque rouge (80’s quand tu nous tiens). Et putain ce que ça fait du bien ! (promis j’arrête de dire putain… bientôt).

Mais pas de doute, l’artiste ne fait pas de réchauffé et son univers bien plus contemporain qu’il n’y paraît nous emporte. La voix profonde de cette jeune chanteuse (rappelant parfois la grande Catherine Ringer) nous caresse et nous envoûte.

Si avec tout ça je ne vous ai pas convaincus ne reste plus qu’à faire l’expérience par vous même :

L’album A ta merci sort le 27 janvier. On a hâte.

You Might Also Like

1 Comment

Leave a Reply