Lifestyle, Voyage

Et un jour… j’ai vu l’Islande

3 novembre 2015

Un jour la question fût posée… « Et pour ton voyage de noce, tu vas où ? »

Mon cerveau se met à tourner à toute vitesse, étudiant les 100 000 possibilités qui peuvent s’offrir à moi (ou pas!) : La plage bof, les 15h d’avions no way, le soleil pourquoi pas, farniente pas mon truc… Bref, je réfléchis. Et soudain l’illumination : l’Islande ! Justement il y a trois jours je voyais un court métrage islandais et je restais subjuguée par les paysages magnifiques, curieuse des sources chaudes… Bah voilà, ni une ni deux c’est là que j’irai.

Je soumets l’idée au principal autre intéressé (pour la forme, car ce que femme veux…).  Emballé c’est pesé y’a plus qu’à, mais après les nombreux mois de préparation d’un mariage je n’avais pas franchement envie d’organiser un voyage, surtout que je voulais un road trip, en mode sac à dos, tente et grosse voiture… (bon il n’y aura que la grosse voiture car il parait que le mode camping n’est pas approprié pour un voyage noce, et que comme je suis très frileuse monsieur ne souhaitait pas supporter mes jérémiades dues au froid… Pfff!).

Islande 2 ©A.Gmd

Une fois le guide du routard acheté, les envies posées et les conditions et budget voyage établis, je fais le tour des agences de voyage spécialisées pour l’organisation des « points de chutes locaux », l’idée étant de garder une certaine liberté dans mes déplacements et les curiosités que je souhaitais voir.

Mon choix s’arrête rapidement sur Destination Islande. Le contact chaleureux de mon interlocuteur, le fait que l’agence soit basée en Islande précisément (donc en contact permanent avec des locaux) et qu’en plus l’équipe parle français, il ne m’en fallait pas plus.

Après quelques échanges ils me proposent un tour de l’île découpé en étapes d’une à deux nuits en fonction de l’attractivité et du potentiel touristique de la région. Départ de Reykjavik avec pour itinéraire la seule et unique route (je caricature à peine) de l’Islande, la route 1, qui en fait le tour. 10 jours de voiture, de paysages magnifiques, de routes (disons plutôt chemins) secondaires, de froid, et d’impression d’être au bout du monde, seule (ou presque).

Pour moi, l’Islande ne se raconte pas. Vous ne trouverez pas dans ce billet de bons plans ou bonnes adresses… L’intérêt n’est pas dans les musées, les hôtels ou les restaurants. Il faut juste y aller et voir par soi même. Plonger dans des sources chaudes naturelles aux pieds des volcans, croiser des moutons en liberté tout au long de la route, se balader sur des champs de pierre volcanique, traverser les passages à gué et des routes impraticables (d’où l’utilité du 4×4) pour se retrouver au milieu de volcans, observer les geysers et nombreuses chutes d’eau, se promener sur, près ou dans des glaciers, passer de paysages très verts à des paysages très arides en à peine quelques heures de voiture, s’arrêter près des fjords, vivre des journées sans nuits…

Islande 1 ©A.Gmd

Mais comme je vous aime bien, je vous donne quand même trois coups de coeur (rien que pour vous !) :  

La source  de Seljavellir : Un bassin aménagé en flanc de montagne, alimenté en eau chaude par une source réchauffée par le fameux volcan Eyjafjallajökull. Une fois la voiture garée, comptez 15 à 20 minutes de marche pour atteindre le bassin. Un torrent d’eau très froide descend à quelques mètres de la piscine, courageux amateurs de chaud-froid, c’est pour vous !

La Guesthouse Ensku húsin : Dans une maison Islandaise typique, les chambres sont belles et lumineuses. Mention spéciale au service de restauration et à la qualité du cuisinier qui prépare des dîners élaborés à partir de produits frais issus de la ferme du propriétaire.

Handknitting association of Island (bon plan shopping) : Impossible de revenir sans un pull islandais. De nombreuses boutiques en proposent à tous les prix et de toutes les qualités. Personnellement je n’ai acheté que du tricoté main (bien sûr!) avec de la vraie laine de moutons islandais (vérifiez l’étiquette). Et cette boutique, basée à Reykjavik est celle qui possède le plus de modèles. Tout est tricoté mains par des gens de l’association.

Bon à savoir : Les pulls islandais, au début ça gratte un peu (quelques lavages à la main avec de la lessive spéciale lainage sont nécessaires), mais c’est hyper chaud. Je ne m’en sépare plus de tout l’hiver !  

You Might Also Like

8 Comments

  • Reply Icelanded 26 septembre 2016 at 21 h 23 min

    Faut dire que c’est clair qu’un pull en laine d’Islande c’est une bonne idée de souvenir à ramener d’Islande, et ça tient super chaud 🙂 Pas pour rien qu’ils en mettent là bas!

  • Leave a Reply