Lifestyle, Metro, boulot, dodo

J’ai envie d’acheter un appartement ou une maison

7 juillet 2020

POURQUOI ACHETER

On devient grand pour ne pas dire adulte et un jour la personne dont on est amoureuse nous dit  » Viens on achète ». On le toise en lui disant « pardon, tu ne veux pas me donner ton nom mais tu veux que je prenne un crédit sur 30ans avec toi ? Crédit pour lequel je serai responsable et que je vais devoir rembourser ? Donc pour une durée pour laquelle tu penses rester avec moi ?
C’est mieux, tu paies la dot ! Tche.

C’est comme ça que ça s’est passé pour moi mais cela aurait pu se passer autrement, car 5 ans avant ma mère m’avait dit  » Tu restes chez nous, tu mets de côté et quand tu pars d’ici c’est pour être proprio » Que ce soit seule ou en couple, j’ai toujours su que je serai propriétaire ‘tôt ». Le tôt » est subjectif.. dans mon cas c’était 27 ans.
Mes parents n’ayant pas pu l’être, ils m’ont élevé avec trois priorités d’accomplissement : Avoir mes diplômes, mon appartement et le permis. Le mot d’ordre de ma mère est l’AUTONOMIE. Et cela aussi bien à l’égard de la société (mon esprit entrepreneurial vient de là), d’un homme (je n’ai jamais été pressée de me marier mais après plusieurs années de relation, il faut officialiser), ou d’une situation.

CA + CA + CA = OK on achète

QUOI ACHETER et OU Acheter

Se dire qu’on achète c’est bien mais il y a eu plusieurs questions : Quoi acheter ? Où acheter ? Peut-on acheter ? Quelles sont mes droits pour l’achat ? Quelles sont les obligations ? Et si on se sépare, je garde mon bien ? Je dois payer des choses en plus ?
Alors après l’excitation et la déception vient la réalisation des possibles.
En effet, le loft de 100m2 même dans le fin fond du 93 pas possible.
J’ai d’abord établit une liste de question, avec des points de priorités de 1 à 3 donnés à ces questions :
– Ai-je envie de changer de département ? De région?
– De quelle surface a t-on besoin ?
– Dans quel type de bien je veux vivre (maison ou appartement)
– Combien d’argent je veux mettre par mois ?
– Ai-je un apport ?

Notre volonté étant d’avoir une surface pas trop grande, car nous n’étions que deux, sans aucune volonté de passer des weekends entiers à faire le ménage.
Nous avions d’autres projets pour nos finances (un mariage) du coup on ne voulait pas arriver à la fameuse limite des 33% de taux d’endettement mais se laisser de la marge pour préparer le mariage, changer de voiture, voyager ou juste manger. Il ne sert à rien d’avoir un toit mais ne plus rien pouvoir faire à côté. Un crédit ça dure longtemps, très longtemps donc des années à manger des pâtes et du ketchup on en avait pas envie.

Pour le lieu, pour moi c’était évident : rester dans ma zone de confort qui s’avère être une bonne zone géographique pour un investissement immobilier et une zone qui est à 15mn de chez mes parents.
J’avais envisagé pendant quelques jours d’autres villes comme Lyon et Lille mais on n’allait pas changer de travail, ville et habitudes parce que madame Dee voulait être propriétaire.

Il faut savoir qu’en plus du prix de l’achat du bien , il y a plusieurs frais à prévoir :
– les frais de notaires (parfois « offerts » dans le cas d’achat en VEFA (achat « sur plan », ou plus ou moins élevés selon le bien (2 ou3% pour un logement neuf, 8% du montant du bien pour l’ancien)
– les taxes foncières et habitations (en fonction de la ville, du secteur, de votre situation… Oui la taxe d’habitation doit disparaître euh pour certains hein)
– Si vous faites construire il y a une taxe en plus (la taxe d’aménagement et elle peut faire aussi mal qu’une épilation des aisselles)
– les charges de copropriété (dans le cas d’une co-pro)
En fonction de l’achat (maison, appart, terrain, garage…) il en existe d’autres …Oui l’Etat a beaucoup d’imagination et peu d’idées pour nous faire économiser mais bon… je ne vais pas parler on va encore dire que je suis aigrie et bien française

COMMENT ACHETER

Entre l’achat de notre appartement et maintenant il s’est passé quelques années ; années durant lesquelles j’ai aidé quelques amies et membres de notre famille à acheter (l’immobilier est devenue une passion et autant que les autres ne fassent pas les mêmes erreurs que nous), j’ai donc quelques tips à partager (article à venir).
Pour acheter un bien il faut être sûr de soi sinon on risque de faire les mauvais choix ; et je privilégie la patience (dissocier patience et indécision) et la réflexion.
On peut faire ses recherches seul : Seloger.com, MeilleursAgents, Leboncoin, ParuVendu… ou se faire accompagner par des agences immobilières et des courtiers (ou des chasseurs d’appart). Mais contrairement à la pensée commune (très africaines au demeurant de « ne pas communiquer pour ne pas se porter l’oeil » , je pense que dire qu’on recherche est le meilleur moyen d’avoir des bons plans. Acheter le bien d’amis d’amis permet de connaître l’histoire du bien, parfois les défauts du bien etc. Certaines fois d’économiser sur les frais d’agences (et donc le prix d’achat)


Pour un achat il y a plusieurs interlocuteurs dans la boucle : agence immobilière (souvent), les vendeurs, la banque, les notaires (je recommande toujours d’avoir son propre notaire ce n’est pas plus cher), les acheteurs…
Il peut également y avoir dans la boucle des promoteurs, la mairie, un courtier… Du coup beaucoup de discours, beaucoup de gens à interroger donc un peu de temps pour finaliser.
Je pense dédier deux prochains articles avec des informations plus précises.

Ne pas hésiter à aller sur des forums et discuter avec des personnes dont l’expérience pourra vous aider ; à aller sonner chez les futurs voisins pour avoir des informations sur l’immeuble, l’ambiance etc

Il est important de comparer le prix au prix moyen sur la zone pour le même type de bien. Plusieurs sites permettent de faire des estimations en ligne.
Bien sûr ce prix doit tenir compte de plusieurs variables : le bien en lui même et ses prestations, le montant des charges, la projection du quartier (si on va construire un immeuble juste en face du votre qui va obstruer la vue et la lumière vous pouvez vous douter que votre bien va perdre de la valeur. Si les parties communes sont dégradées et qu’il n’y a pas d’engagements des copropriétaires pour arranger les choses, au moment de la revente de votre bien vous allez surement rencontrer des difficultés)…

On peut acheter en CDD, en intérim en CDI etc il faut parfois plus de force de persuasion auprès de la banque mais c’est possible !
Oui le Covid est passé par là et a fait grimper les taux et la méfiance mais c’est possible.

Mon expérience m’a appris que pour une personne racisée il est plus facile d’acheter un bien que de louer un appartement. Oui pour la banque, votre fiche de paie a moins de couleur ; la couleur qui lui parle le plus est celle de l’argent !

ET SI JE SUIS BIEN EN LOCATION

Acheter n’est aucunement une obligation !!!
Acheter son bien n’est pas forcement un but absolu ni un gage de réussite sociale.
J’a souvent entendu des phrases du style « on n’a même pas acheté ».
Tout le monde n’est pas obligé de devenir propriétaire. Il faut faire les choses pour soi, et parce qu’on peut et surtout on veut les faire.
Il y a des calculs à faire…

Un exemple : Si je vis dans une location que je paie 900€ par mois pour un 60m2 dans une zone géographique qui me convient, qu’il y a deux chambres pour ma fille et moi et que l’immeuble, l’appartement etc me plait dois-je quitter mon bien pour acheter ?
Si avoir le même type de bien me coûte 1300€/mois et non plus 900e (souvent en achat on a moins grand pour le même prix pas toujours mais souvent) alors je dis NON.
Après il faut faire des calculs mathématique pour savoir si on achète au bout de combien de temps on aura rentabilisé le bien vs notre location.
il y a 1001 raisons pour rester locataire : envie, zone géographique pas rentable, amour de son appartement, raisons religieuses, manque d’argent, d’autres ambitions ou projets.
Peu importe les raisons, ne laissez pas les autres vous donner le sentiment que votre choix ou situation n’est pas le bon(ne) !

Et si j’investis ?

On peut aussi acheter un bien et ne pas y vivre ! On peut acheter pour investir ou préparer l’avenir ! Il y a de nombreuses « aides » de l’Etat pour la défiscalisation ; on peut louer (même à sa famille) ou faire du airbnb (dans les limites de la loi) etc
Pour acheter un bien à investir le Pinel reste la solution la plus récurrente (même si il y en a d’autres) et « classique » car celle qui demande le moins d’investissements de départ, mais on peut aussi acheter aux enchères (des annonces intéressantes sur licitor) ou un bien atypique (ex un garage ou local commercial) qu’on peut transformer (c’est légalement la croix et la bannière mais c’est faisable)

You Might Also Like

1 Comment

  • Avatar
    Reply Farah 9 juillet 2020 at 20 h 40 min

    Merci pour ton article! Si tu rédiges un article sur l’achat de bien via les ventes aux enchères (conseils, conditions, les bons plans) je suis preneuse. Bien à toi!

  • Leave a Reply