J’ai fait ma bière !

29 avril 2016

Il y a des fois où tu t’embarques dans des trucs sans trop savoir pourquoi.

En octobre dernier, je tombe sur un appel à financement participatif pour un agrandissement de la micro-brasserie La Montreuilloise

Vous l’aurez compris en lisant ce blog, on aime défendre les initiatives entrepreneuriales. Quand l’une des contreparties proposées était un stage pour fabriquer sa propre bière, et même si je ne suis pas une grande amatrice de ce breuvage, ma curiosité me poussant je me suis dit “pourquoi pas”.

Me voilà donc un samedi matin très tôt dans une brasserie à deux pas de chez moi.

Chaudron bière Montreuil - TTQTP

 

Nous sommes huit, quasiment que des mecs (allez savoir pourquoi ?!). L’accueil est chaleureux et agréable. Très vite on nous met dans le bain. On nous présente le malt d’orges, des petites cuves et ce qui sera nos ustensiles. Pour de la bière il faut trois choses, de l’orge, de l’eau et du houblon. Je caricature un peu, mais ce sont les essentiels. Je vais vous épargner le détail du processus de fabrication pour vous parler de l’expérience.
On se retrouve devant nos cuves à suivre les indications du maître brasseur. Rien de très compliqué. ajouter de l’eau, touiller, filtrer. On peut même le faire chez nous. Le processus est surtout une affaire de temps. Et pendant ces temps “morts” où notre mixture repose, nous avons le droit à quelques explications sur les rudiments de la bière, fabrication, matières premières et même un peu de chimie (c’est là que j’ai un peu décroché, même si tout est ultra simplifié !).
Dans ces même pauses, il y a aussi de la dégustation (j’avoue que je ne me serais jamais imaginée boire différentes sortes de bière un samedi matin à 11h), l’intérêt, outre celui de se faire plaisir, est de comprendre les différents goûts possibles et les différentes influences que peut avoir le houblon sur notre bière. Car dans ce stage, rien n’est imposé, ni le type de bière, ni le goût que nous souhaitons lui donner, chacun repartira avec SA propre bière composée selon ses goûts.

La préparation (et le stage) dure environ 4h. Nous revenons 15 jours plus tard (une fois la première étape de fermentation réalisée) pour la mise en bouteille (qui prend 30 minutes).

Nous repartons alors avec environ 25 bouteilles de 75cl de notre propre cru.

La bière étant totalement artisanale, il faudra encore quelques semaines avant de la déguster, ce qui permettra à notre oeuvre de se gazéifier et au dépôt de retomber (enfin… de ce que j’ai compris). Timing parfait ! La mienne sera prête à déguster pour les vrais beaux jours et les barbecues de l’été… Et je ne sais pas pourquoi, mais j’ai le pressentiment que tout cela va me valoir quelques invitations…

 

Si vous aussi l’aventure vous tente, de nombreuses jeunes brasseries proposent des stages. Je ne les ai pas toutes testées, mais je peux vous recommander les yeux fermés La Montreuilloise. L’accueil y est top, on s’amuse et on apprend plein de choses (et pas que sur la bière). Moi qui ne suis pas une grande buveuse de bière, j’ai aussi découvert que la (bonne) bière n’était pas désagréable boire, rien à voir avec les soupes industrielles servies dans les bars ou les supermarchés. Mes papilles y ont même pris du plaisir.

La brasserie est située dans un quartier historique de Montreuil, près des murs à pêches l’occasion de s’offrir une balade avant ou après le stage.

Lomogram_2016-04-28_07-01-28-PM

Pour rencontrer les brasseurs de la Montreulloise, vous pouvez vous rendre dans leur micro-brasserie (samedi de 10h à 12h et de 16h à 18h). Ou les retrouver sur des évènements locaux :

  • La Paris Beer Week du 29 avril au 8 mai
  • Soirée spéciale “Faire sa bière” : Librairie Folie d’Encre (Montreuil) le vendredi 6 mai de 19h à 23h. Au programme : présentation du livre “Faire sa bière à la maison”, dégustations de Montreuilloise et ambiance musicale !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Chill Bromance 29 avril 2016 at 14 h 54 min

    Super concept ! Soutenir le développement d’une microbrasserie tout en apprenant plus sur la bière et en la fabriquant avec des conseils de pro !
    C’est vrai que les petites enseignes proposent des bières bien meilleures que les industrielles, ce qui est normal ! Je ne peux que te proposer la 2 Caps (Brasserie Noyon) pour continuer sur cette lancée de découverte de bonnes bières, ou de faire régulièrement un tour sur notre (jeune) blog 🙂
    A bientôt !

  • Leave a Reply