DailyMood, Lifestyle

L’art de ne rien faire

1 avril 2016


Il y a des moments dans la vie où tout est trop. Trop de boulot, trop d’amis, trop de famille, trop de pression, trop de stress, trop, trop, trop.
Et parfois ce “trop de vie” nous engloutit tellement qu’il n’est plus possible d’y faire face. Quand la sonnerie de notre téléphone devient insupportable, qu’ouvrir sa boîte mail est comme se prendre une déferlante sortie d’un placard mal rangé, quand un ami vous demande un peu de votre temps et que vous avez l’impression qu’on vous arrache un bras, il faut dire stop.

 

Aujourd’hui, nous avons l’impression que plus nos vies sont remplies plus elles ont du sens. Nous cumulons les sorties, les heures de boulots (et parfois même les boulots), les projets. Nos week-end sont bookés trois mois à l’avance : le mariage de Paul, la baby shower de Maty, le déménagement de Lucie et Adil, l’anniversaire de Greg, celui de Sarah, Leïla, Matthieu, David (non mais tu as vu le nombre de gens qui sont nés au printemps ! A croire qu’il y a vraiment une période de l’année propice pour copuler/concevoir), à cela s’ajoute quelques obligations familiales, nos envies de ciné, resto, concerts, shopping…

Nos agendas sont plus remplis que ceux de nos ministres. Mais finalement ces vies surchargées nous font peut-être passer à coté de l’essentiel ?
L’art de ne rien faire, l’art de profiter de la simplicité des choses, l’art de ne plus courir après le temps qui fuit.

Qu’il est loin le temps où nous savions nous ennuyer. Et pourtant tellement essentiel. Alors si toi aussi tu te sens parfois dépassé(e) par ta vie, c’est le moment de t’offrir du temps à ne rien faire. Un luxe oui, mais nécessaire.

 

Ne rien faire, mais le faire bien !

 

Quelques étapes non négligeables au préalable (mot d’ordre : organisation) :
1. Choisis ton week-end (si tu peux trouve toi un endroit calme et loin de chez toi). Finalise et boucle tout ce qui pourrait t’empêcher de déconnecter et libérer ton esprit.
2. 
Prépare deux ou trois choses qui pourraient quand même t’occuper (des activités détentes et sans interactions) : lecture, jardinage, cuisine, beauté… Ce que tu veux tant qu’il n’y a aucun stress et que tu te fais plaisir.
3. Préviens ton entourage de ta brève “retraite”. Et RASSURE TOI, le monde peut tourner sans toi 48h.

 

Ça y est ? Tu es prêt(e) ? C’est donc le moment d’éteindre ton téléphone, ton ordinateur, ta télé, ta radio et de débrancher la sonnette de ton appart… Aucun élément extérieur ne doit venir te polluer.

Ça y est tu es officiellement en off !

Ce qui veut dire que pour les prochaines 48h tu ne vis qu’à ton rythme (idéalement tu pourrais même retirer ta montre !) et tu écoutes ton corps. Pas de réveil, tu manges quand tu as faim (même si ça veut dire se préparer un dîner à 18h), si tu souhaites prendre l’air choisis un parc ou un quartier où tu ne connais personne, erre, flanne, pose toi sur un banc. Mitonne toi de bons petits plats, squatte la couette. Bref. Occupe toi de toi, recentre toi sur toi.

 

Les effets positifs d’un VRAI break :

  • tu te reposes VRAIMENT (exit les cernes qui atteignent le bas de tes joues !)
  • seul(e) avec toi même c’est l’idéal pour faire un bilan.
  • tu apprends à te recentrer sur les essentiels et du coup à rééquilibrer ta vie (il n’est peut être pas indispensable que tu sois présent(e) à l’anniversaire de la cousine Jacqueline que tu n’as vu que deux fois dans ta vie !)
  • tu arrives à te poser, à lire un bon bouquin, écouter de la musique, profiter d’un temps calme.
  • tu apprendras que ne rien faire ce n’est pas forcément s’ennuyer !

 

RDV lundi pour que tu me racontes ton expérience. J’ai hâte !

 

 

You Might Also Like

6 Comments

Leave a Reply