Evénements, Société

La prostitution et ses images (expo)

28 octobre 2015

Aujourd’hui, on fait plaisir à ses yeux. Après un petit détour par le parc des Tuileries, direction le Musée d’Orsay pour une exposition au thème racoleur, mais qui intéresse forcement !

C’est sans doute au plus vieux métier du monde qu’Orsay rend hommage, avec son exposition Splendeurs et misères (Images de la prostitution, 1850-1910).

Objets de fascination, la femme et la prostitution ont inspiré nombre d’artistes. De Toulouse-Lautrec, bien sûr, à Van Gogh en passant par Vlaminck, Rops, Vallotton, Manet ou Degas pour la peinture ou encore en littérature : Baudelaire, Zola, Maupassant (pour ne citer qu’eux), les arts et les lettres n’ont eu de cesse de s’emparer du sujet.

A une période où la réglementation se modifie, “les filles” se dévoilent. La prostitution devient un peu plus visible, elle sort des maisons closes et se retrouve dans la rue, les cafés, au théâtre ou à l’opéra, elle se diversifie. La deuxième moitié du XIXème siècle voit Paris libérer ses moeurs et porter les prémices d’une sexualité assumée (c’est également à cette même époque que les premiers “manuels conjugaux”, rédigés par des médecins, conseillent les femmes afin d’érotiser leur couple).

L’exposition retrace donc 60 ans d’images de la prostitution. Si nombre de peintures présentées restent très connues, la mise en scène des oeuvres témoigne assez bien de ce phénomène de société et du lien que les artistes pouvaient avoir avec leurs modèles. Et même si seul le point de vue masculin est représenté, chaque artiste exposé rend hommage à la femme, qu’elle soit dépassée, ennuyée, sensuelle, érotisée, femme fatale ou laborieuse.

Splendeurs et misères vaut aussi par sa présentation d’un univers méconnu. On retrouve au détour de vitrines du mobilier et des objets de maisons closes (une chaise pour jeu sexuel impensable, une boite de préservatifs, etc.) et même du matériel “promotionnel” (carte de visites, etc.)

J’ai été pour ma part assez fascinée par les salles marquant l’arrivée de la photographie et présentant les toutes premières photos et films érotiques et pornographiques* (Playboy et Marc Dorcel n’ont vraiment rien inventé !). Ces salles valent tout autant le détour pour les oeuvres présentées que pour les commentaires des autres visiteurs. Comme quoi, même en 2015, la sexualité et sa représentation ne sont pas toujours vraiment bien assumées.

*NB : deux salles sont interdites aux moins de 18 ans.

 

Si le sujet vous intéresse, outre l’expo je vous conseille d’écouter la série d’émissions réalisées par La Fabrique de l’histoire (France Culture) sur la prostitution au XIXème siècle :

  • émission 1 : Gabrielle Houbre présente le mook  « Prostitution. Des représentations aveuglantes »
  • émission 2 : Paris, capitale de la prostitution au XIXème siècle
  • émission 3 : Visite de l’exposition Splendeurs et misères du Musée d’Orsay
  • émission 4 : Opposition à la prostitution au XIXème siécle

 

Infos pratiques :
Images de la prostitution en France, l’exposition au Musée d’Orsay,
Du 22 septembre 2015 au 20 janvier 2016,
Lieu : Musée d’Orsay
Horaires : 9h30-18h du mardi au dimanche, nocturne jeudi jusqu’à 21h45 
Tarifs : 11€, 8,5€ tarif réduit

You Might Also Like

9 Comments

Leave a Reply