Kulture Pub, Lecture, Société

Téléramadan, revue d’utilité publique

12 juillet 2016
TELERAMADAN le revue par TTQTP

Le ramadan s’est terminé la semaine dernière et je ne suis pas très en avance pour la publication de ce papier. Mais comme on dit : mieux vaut tard que jamais.
Et il m’était difficile de ne pas vous parler de cette initiative et de cette revue.

 

Vous nous suivez (ou pas) depuis un certain bout de temps et vous savez que chez nous on aime les mélanges. A nous trois nous symbolisons une large facette de l’immigration en France. De plus, nous avons toutes les trois grandies dans la même banlieue où (je me répète) les différences étaient des plus.

Pour ceux qui ont déjà lu le compte rendu de notre “soirée ramadan” vous l’aurez bien compris nous adorons comparer, mixer, adopter nos différences culturelles, culinaires…
(Un jour je vous raconterai comment ma mère (une immigrée portugaise) a préparé un couscous… au porc (oui oui, au porc ! Elle ne recule devant aucune excentricité). Tout en nous mettant un gros warning à ma soeur et moi : “Les filles, SURTOUT ne proposez PAS ce couscous à Hanane et Sonia !!!” ; personnellement, nous étions rassurées qu’elle n’ait pas tenté la même recette avec de la morue… le mix des cultures ok, mais sauvons nos papilles d’abord !)  

 

Une revue différente

Mais revenons à nos moutons. Le premier jour du ramadan j’entends à la radio la promotion d’une nouvelle revue d’un genre un peu particulier : Téléramadan. Une revue annuelle, qui a pour vocation d’en apprendre plus sur le ramadan, ce qu’est être musulman aujourd’hui en France et ailleurs, sans prosélytisme et avec des articles de fond. Un revue pour tous.
En gros tout ce qu’il faut pour susciter ma curiosité.


Elle est éditée par Le Grand Remplacement. Un nom étrange mais qui s’explique dès l’édito : “
Nous sommes un grand remplacement naturel, celui d’une génération face aux autres, du cycle de la vie. […] Nous ne voulons parler qu’en notre nom. De nos goûts et de nos couleurs. Nous sommes le Grand Remplacement d’une génération qui s’active sur Internet pour contrer les coups bas. D’artistes, seuls au front, pour porter tous les combats. De révoltés d’une société qui ne sait plus se regarder dans les yeux et écouter les coeurs qui battent.”
Pour une grosse partie issue des bancs du Bondy Blog. On comprend tout de suite que la revue posera, et nous proposera, un regard différent sur l’islam et notre société.

 

Un partage particulier

Au travers de textes, de témoignages, de reportages, Téléramadan ouvre sur un monde riche et un peu mal connu. Journalistes, penseurs, artistes, Monsieur et Madame tout-le-monde, musulmans d’ici et d’ailleurs, de souche ou convertis, tous partagent leurs expériences du ramadan, de la foi et de la religion.
Entre un reportage sur les migrants de Calais et la pratique (un peu compliquée) de leur foi, une visite de la Mosquée Verte de Massy, des analyses économiques sur le coût du ramadan, on est aussi plongés dans des témoignages du quotidien (comment les couples non-mariés peuvent vivre le ramadan, le clash des générations dans une cuisine, les premiers pas en France d’une jeune marocaine dans les années 80).

On y parle société beaucoup, mais aussi cinéma, littérature, télé, musique et même cuisine…
Vus mes talents culinaires, je me garderai bien de tenter les recettes proposées, si appétissantes soient-elles. Mais je profite de cette tribune pour lancer un appel : si un de nos lecteurs (ou une !) souhaite nous faire la cuisine, Dee, Ines et moi serions ravies de goûter à ces mets !

 

Hors piste

En bref, Téléramadan ouvre un oeil sur l’islam, les musulmans, la religion et la société loin des clichés réducteurs rabâchés à longueur de temps par nos médias. Et vous savez quoi ? Ça fait du bien ! Non seulement on apprend énormément. Mais surtout nous sommes ravies de voir que ce que nous connaissons, pratiquons, partageons depuis notre plus tendre enfance, soit ENFIN mis en valeur. Une revue à lire, à partager, à promouvoir.

 

Ne cherchez pas Téléramadan dans les kiosques. Oui… mon humble expérience peut attester que le kiosquier vous regardera avec des yeux éberlués en se demandant “qu’est-ce qu’elle raconte celle-là”. Mais vous pouvez le commander sur le site des Editions du Grand Ramplacement, en cliquant : ici.

 

 

You Might Also Like

7 Comments

Leave a Reply