Chroniques d'invités

S’installer à Toronto : maison, boulot, vie…

3 février 2016

Désormais cet espace est à vous ! Vous pourrez retrouver tous les 15 jours un article écrit par l’un(e) d’entre vous ! L’équipe de Tais Toi Quand Tu Parles publie les articles mais le contenu reste la propriété de l’auteur. Nous vous invitons à découvrir, partager et apprendre grâce à ces invités. Bonne lecture

Vanessa est une vieille amie, de celles qu’on rencontre en stage et avec qui on a un brunch mensuel malgré les péripéties de la vie. il y a un an, elle a déménage avec son chéri pour une nouvelle vi(ll)e : TORONTO Et c’est cette expatriation qu’elle nous raconte entre visites, boulot et appartement.

Partir vivre aux pays des Caribous !

Il y a presque 1 an on décidait de partir vivre à l’étranger avec mon copain, pour l’expérience et pour améliorer notre anglais. et on est parti au Canada avec chacun un PVT d’un an en poche.

Le visa, Saint Graal

PVT = Programme Vacances Travail, c’est le Graal des voyageurs de -35 ans, il permet de vivre jusqu’à 2 ans dans un pays étranger comme le Canada donc, mais aussi l’Australie, l’Argentine, le Japon ou encore la Nouvelle-Zélande, et de pouvoir travailler où on veut sans obligation, c’est un des visas les plus cool et forcément le plus compliqué à obtenir car les places sont très prisées.

Pour plus d’infos allez faire un tour sur http://pvtistes.net et inscrivez-vous dans le groupe FB “Le Guide du Croutard” selon votre ville il regroupe les francophones et permet d’échanger sur presque tout (questions en tout genre, offre de logement ou de coloc, bon plan, offre d’emploi, vente de meubles d’occasion, etc.), voici le groupe de Toronto https://www.facebook.com/groups/croutard.toronto/ il en existe une aussi pour Montréal.

La 1ère fois, ça ne s’oublie pas…

On a choisi de poser nos valises à Toronto en Ontario, région anglophone du Sud-Est du Canada, sans trop savoir à quoi nous attendre une fois sur place. On est arrivé à la fin de l’hiver dernier, en février 2015. Il faisait -20°C, 40 cm de neige, du vent qui pique et des stalactites qui pendent un peu partout… Pour supporter son premier hiver canadien il y a 2 conditions sine qua non : 1) affectionner un minimum les activités dans le froid, l’hiver les lacs se transforment en patinoires, les rues en pistes de luge et les fôrets en balades avec chiens de traineaux
2) être équipé correctement, ici c’est une question de survie. Eh oui, passé -20°C le style passe à la trappe pour laisser place aux bonnets dodus, aux grosses chaussures fourrées imperméables, aux chaussettes en laine, aux manteaux triples épaisseurs de plumes et aux cols de fourrure. Pour ceux qui n’aiment pas la vraie fourrure, sachez que la fausse se mouille et gèle et ça c’est désagréable quand tu portes ta capuche pour te protéger de la neige, c’est pour ça que dans les pays froids les gens portent de la vraie fourrure (je l’ai appris en venant ici).

 

Toronto et Niagara Falls en février

Toronto et Niagara Falls en février

Toronto et Niagara Falls en février 2015

Toronto et Niagara Falls en février 2015

Recherche Appartement… ou Condo

Une fois équipés, on a entamé les recherches pour trouver un appartement. Tout le monde nous disait que c’était assez rapide une fois sur place. On ne nous a pas menti ! Deux jours après notre arrivée, on avait notre 1ère visite à 11h dans un condo en plein centre ville avec un hall d’entrée digne d’un hotel 8 étoiles, un gardien 24h/24, une salle de sport, un sauna (UN SAUNA !!!), une party room, une salle de cinéma (WTF?!), une terrasse avec transats et BBQ à disposition… “On le prend, on le prend” et à 16h on avait les clefs ! Tout ça sans dossier, sans numéro de tél local, ni même de compte en banque. Notre propriétaire s’appelle Jésus (fallait le faire !), on lui a dit qu’en France JA-MAIS on n’aurait pu louer sans dossier en un après-midi et il nous a dit « je sais ce que c’est que d’arriver dans un nouveau pays, et je crois en l’humain ». Waouh, c’était le début de la magie canadienne… On s’est vite rendu compte que beaucoup de choses ici fonctionnent comme ça, juste sur la confiance.

Question immobilier, les tariffs sont proches de ceux de Paris, il faut compter env. 500€ (+/- 800$) pour une coloc dans une maison par exemple et env. 1000€ (+/- 1500$) pour avoir son propre F2 dans un condo. Les condo à Toronto sont tous équipés d’”amenities” c’est-à-dire des commodités comme celle que j’ai cité un peu plus haut, ici c’est normal mais pour nous c’est UN-TRUC-DE-FOU !

Toronto, Financial District et Queen Street East

Toronto, Financial District et Queen Street East

Dis moi ce que tu manges

Après le climat, les condos et le trop plein de confiance des canadiens, le 4ème dépaysement culturel a été la nourriture ! À Toronto, oubliez les bonnes boulangeries, le pain croustillant et les viennoiseries comme on les connait sont très rares, le fromage coûte un bras, le vin coûte très cher aussi, et la crème fraîche et le saucisson n’en parlont pas…! On peut largement se passer de tout ça mais au bout de quelques mois je vous assure qu’on salive sur les photos FB / Insta des copains et on regrette notre beau pays gastronome. Pour compenser, ici on a des fruits exotiques murs et pas chers toute l’année grâce aux pays d’Amérique du Sud à proximité et puis comme les restaurants sont très nombreux, variés et très bons ça relève le niveau ! D’ailleurs si vous passez par là je vous conseille d’aller faire un tour au Portland Variety pour le brunch leurs pancakes et leurs cookies sont trop bons, un des plats typique ici c’est le “steak & lobster” à goûter absolument chez The Keg, une tuerie, si vous préférez les bons petits plats italiens allez au Marinella à Little Italy le risotto au homard est fabuleux, et pour ceux qui aiment la bouffe mexicaine faites un tour chez EL Catrin Destileria dans Distillery District la déco est géniale et ils font de super fish tacos et des margaritas géantes.

Toronto, El Catrin Destilleria ET Toronto, Portland Variety

Toronto, El Catrin Destilleria ET Toronto, Portland Variety

En mode touriste

Nos premiers mois ont été dédiés à la visite de l’Ontario et du Québec. On a vu les chutes du Niagara (passage obligé), des falaises et des Fjords, des forêts de sapin géants, des baleines… les paysages canadiens sont sublimes et très diversifiés, et pas besoin d’aller très loin du centre ville. Il y a aussi beaucoup d’animaux sauvages genre coyotes, ours, râton laveurs, lynx, caribous etc… qu’on peut être amené à croiser dans la nature si on est chanceux (ou pas). Ça a un côté exotique qui peut paraitre rigolo mais faut quand même se renseigner un peu avant de dégainer les rillettes de thon et le saumon fumé en forêt, ça peut être très dangereux, on en a fait les frais en voyant débouler un ours noir à 10 m de nous parce qu’on avait fait tout ce qui ne fallait pas faire en rentrant d’une randonnée au crépuscule…

Ontario, Niagara Falls (à 1h30 de Toronto)

Ontario, Niagara Falls (à 1h30 de Toronto)

Ontario, Scarborough Bluffs (30 min de Toronto)

Ontario, Scarborough Bluffs (30 min de Toronto)

Québec city

Québec city

Québec, Chutes de Montmorency

Québec, Chutes de Montmorency

Québec, Fjord de Saguenay

Québec, Fjord de Saguenay

Rendez-vous la semaine prochaine pour la suite des infos sur Toronto. Si jamais vous avez une question, faites-nous en part et Vanessa pourra y répondre !

 

You Might Also Like

10 Comments

  • Reply On vous donne envie de Toronto (fin) - Tais toi quand tu parles ! 9 février 2016 at 12 h 24 min

    […] Vanessa nous propose la fin de son article sur Toronto. Si vous avez raté la première partie vous pouvez la retrouver ici. […]

  • Reply Corinne (Couleur Café) 7 mars 2016 at 13 h 05 min

    Tes photos sont superbes et l’article très instructif !

  • Leave a Reply