DailyMood, Lifestyle

Tu ne seras jamais heureuse meuf !

14 septembre 2018

Il était une fois

J’ai commencé l’année dernière un travail de questionnement sur moi, puis les autres et enfin les autres et moi.
Cela a donné une réflexion sur l’amour et l’amitié… la seule chose que je ne discute pas c’est la famille…
Mais sur le reste j’ai compris et accepté que ce sont des éléments en mouvement, des notions dont les définitions sont personnelles et les actes révélateurs parfois.
Une histoire se vit et s’interprète ; si on demande à 5 témoins de raconter un accident de voiture, il est très probable qu’ils aient chacun une narration différente, mais une chose est sûre et certaine ils s’accorderont sur le fait qu’il y a eu un accident et des blessés. La conclusion est la seule chose qui met les gens d’accord ; le point final est le seul point de coordination. Comme on dit, la mort est définitive.

This is the end

J’avais écrit cette article sur la fin d’une amitié... et je suis fière de dire que j’ai appris de mes propres mots et ma propre réflexion.
Ma plus ancienne amitié s’est terminée et bien que les torts soient partagées (90-10 …mais bon la Dee mâture se dit que c’est partagé ah ah), j’ai eu plusieurs réactions :
  • Physique ==> Pleurer
Je suis une grosse émotive une pleureuse et depuis 6 mois j’ai la phrase du rappeur Dosseh « Bébé, si je pars, sèche vite tes larmes, Aie l’air d’être heureuse. Car ici-bas aucun homme n’aime les pleureuses » . Ça aide à garder les larmes...(Sundae a dit aussi que voir une femme pleurer c’est chiant…mais lui on y reviendra)
  • Émotionnelle ==> La Panique
Que vais-je devenir si je n’arrive pas à lui pardonner. Je l’ai eu dans ma vie pendant plus de la moitié de ma vie sur terre. Je ne saurai pas faire sans elle. Quand on a des habitudes ou en amour, c’est souvent la routine qui nous maintient dans une histoire.
  •  Sociétale ==> L’insulte
Oh mais je vais me la faire. Ah mais je vais tout donner en plus j’ai appris de nouvelles insultes… Je suis totalement Cardi B… Sous mes airs tout sourire, je mords très fort ! Raison pour laquelle je m’énerve rarement, je n’ai aucune retenue…
Puis j’ai repris mes esprits, ça ne va pas de se faire tout ce mal pour une histoire aussi bête. Entre 2017 et 2018, j’ai vu des déces de jeunes personnes, j’ai entendu des accidents graves, j’ai pleuré des amis… et si ça se ne sont pas des rappels pour lâcher prise alors je ne m’appelle plus Dee (en vrai ce n’est pas totalement mon prénom)
 
J’ai lu une phrase qu’elle m’a adressé et qui m’a brisé le coeur « tu ne seras jamais heureuse »… comment on peut prétendre, affirmer, questionner le futur bonheur ? Celui qui ne dépend que de toi, pas d’un homme, un travail etc.
Ce ne sont pas les reproches ou excuses ou autres qui ont le plus raisonné dans cette histoire mais cette phrase. Elle a été le déclencheur de mon apaisement 🙂
 
J’ai donc pris le parti de nous libérer toutes les deux, sans haine ni insulte.
Je lui ai souhaité le meilleur pour l’avenir et je le pense, car avec sa simple phrase elle m’a donné beaucoup également.
Je sais que je serai heureuse…pourquoi ? Parce que le bonheur ne s’achète pas, ne se donne pas, il se construit. Nul autre que moi ne peut être le bâtisseur de MON bonheur.
Pleurer, se questionner, regretter tous les sacrifices etc cela ne procure aucun bonheur, mais se savoir aimer et se dire qu’on a soi même beaucoup d’amour à distribuer et bien ça m rend heureuse.
Je suis celle qui me boostera, celle qui m’aimera inconditionnellement, celle qui fera avec mes caprices et mes humeurs, celle qui se grondera pour les mauvais choix, celle qui croira en elle même et son bonheur.
Je serai heureuse, peut être pas tous les jours mais je serai heureuse parce qu’en perdant une amie, je me suis rappelée que ma meilleure amie c’est MOI !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply