Société

Affaires Théo, Fillon, Adama, l’Etat… Mais qui est l’exemple ?

22 février 2017

Depuis quelques semaines j’ai cette phrase en tête…

Oui, parfois j’ai du Cabrel en tête « est-ce que ce monde est sérieux ? » ou du Kery James « Parce qu’à ce jour y’a deux France, qui peut le nier ? Et moi je serai de la deuxième France, celle de l’insécurité, des terroristes potentiels, des assistés », mais souvent dans ma tête c’est « Qui est l’exemple » de Roffh qui l’emporte.
Il faut savoir que au quotidien on m’appelle Angela Davis, Malcolm X ou l’assistante sociale parce que je suis un peu de tous les combats et j’ai une doctrine ‘TOUTES LES VIES SE VALENT ». L’actualité sociale est un peu tendue avec un nouvel incident dont on a tous entendu parler. J’ai hésité à écrire cet article car je préfère parler de choses positives, mais en même temps les licornes et les arc en ciel en bonbons ce n’est pas ce qu’on voit au quotidien.

Mon propos n’engage que moi mais j’avais envie de l’exprimer parce que noire, banlieusarde, jeune (oui trente est le nouveau vingt) et surtout FRANÇAISE.

Je suis banlieusarde et fière de l’être :

  • Les RER et Transiliens sont les moyens de transport du futur
  • Parce que quand je vois un noir et un arabe traîner ensemble, je ne panique pas, au contraire j’ai le sourire aux lèvres parce que je connais la force de leur amitié
  • Les mamans du quartier sont les meilleures cuisinières que la Terre peut porter et que dans la même semaine je peux manger une pasteis de nata, un colombo, des nems, du saka saka, une tortilla, une quiche lorraine, un couscous… sans me déplacer et même payer
  • Parce que nous savons être là où on ne nous attend pas (Science Po, chirurgien, intervenant à l’Onu…) et que même arrivé tout là haut, on n’oublie pas la chaîne humaine qui nous a permis de gravir les échelons (la Banlieue et son entraide sont une bénédiction)
  • Parce que je sais qu’il n’y a pas UNE banlieue…mais plusieurs ! Grigny ce n’est pas Vitry, Montreuil, Aulnay,  Stains, Le Raincy ou même Villiers…. Les quartiers ne se ressemblent pas, les vies de chacun y sont différentes… Mais l’amour de notre ville reste le même.

Je suis aussi française qu’un(e) autre notamment Théo, Adama et les autres ; je vais vous épargner les « mes grands-parents ont fait la guerre, mes parents ont construit les maisons françaises, je paie mes impôts… », même si cela reste vrai, je pense que je suis française pour plein d’autres raisons :

  • Corneille, Rimbaud, Monet, Disiz la Peste, Faiza Guene … la culture française est une passion
  • Je râle toujours quand je suis en vacances (surtout aux Etats-Unis parce que les taxes et les pourboires ça va 5mn)
  • Je me damnerai toujours pour un saucisson corse, du Brie de Meaux, une crêpe bretonne, des pâtisseries telles que le mille-feuiles
  • J’aime me moquer des Belges, avec un air supérieur comme si on valait mieux que eux (mamy, tata… je vous aime et j’aime la Belgique)
  • Ma réponse à toutes les controverses est « Ma liberté d’expression est acquise, j’ai le droit de m’exprimer », ce qui est un peu l’équivalent du 1er ou 5ème amendement américain qu’on retrouve telle une chanson dans les séries US…

Le respect se demande et s’obtient des « deux côtés ». Je ne pourrai jamais cautionner la violence envers les policiers qui sont simplement en train de faire leur travail (le policier qui a été brûlé dans sa voiture par exemple…). Parmi mes amies les plus proches (ou compagnons de ces dites amies) j’ai au moins 3 militaires  et 4 policiers… je ne peux pas regarder leurs partenaires ou enfants dans les yeux et penser « qu’ils méritent l’irrespect ou la violence ». Ils devraient être capable de faire leur travail dans de bonnes conditions. Ces conditions il faut trouver les moyens de les mettre en oeuvre… mais la population n’a pas à payer et à pâtir de tout cela.

Que font nos élus de l’argent de la population ?

Malheureusement on a parfois le sentiment avec les discours de certains policiers, qu’ils sont rentrés dans la police pour « casser du jeune, du noir, de l’arabe, du sans papier…. » ! Ce qu’il s’est passé pour Théo ou Adama est inadmissible. Certains « justifient » la violence par le fait qu’il y a eu de la résistance lors du contrôle… Mais certains policiers arrivent en tutoyant ou insultant les gens, comment voulons-nous qu’ils réagissent positivement ?

Si tu es le gardien de ton frère, au moins ne sois pas son bourreau !

Marlon Brando

Non ce n’est pas normal d’insulter un concitoyen parce qu’on a un pouvoir sur eux ; il n’est pas normal de penser qu’une arme et un insigne donne des droits et une légitimité constitutionnelle…

On a tous une histoire de bavure ou d’excès de zèle policier malheureusement à raconter, surtout si on vient de banlieue, surtout si on est de couleurs, surtout si on est une femme etc !

Tous les policiers ne sont pas ne sont pas mauvais et dangereux (et heureusement) mais tous les gens de banlieue ne sont pas des bêtes à tuer non plus… Mais à mon sens la revendication des mouvements #justicepourTheo #JusticepourAdama est simple : l’équité, la justice pour tous et le respect !

Que font nos élus des lois supposées protéger la population ?

Je pense que peu importe le passé des gens ou les mots qu’ils emploient lors d’un contrôle ou une arrestation (les mots blessent l’orgueil mais ne tuent pas) RIEN, Absolument RIEN ne peut justifier les actes de violences que Adama (qui est mort ne l’oublions pas), Théo (qui a des séquelles à vie) et les autres victimes ont dû subir. La comparaison est dure mais quand j’entends les gens dirent « qu’ils l’ont cherché parce qu’ils n’ont pas obtempéré avec le sourire », ça me blesse et me trouble autant que lorsqu’on trouve des « excuses » à ce qui ont tué pour les caricatures. Peu importe d’où elle vient, la violence n’est pas une solution. Elle l’est d’autant moins que les « forces de l’ordre ont bien d’autres alternatives légales.

J’avais lu une phrase qui m’a marqué et avec laquelle je suis assez en phase « Ça a commencé à sentir mauvais lorsque les gardiens de la paix sont devenus les forces de l’ordre »

On n’hésite pas à pointer du doigt des populations, à transformer la victime en coupable et dans le même temps, on nous demande de confier les clés de notre démocratie à des bandits, des voleurs… NOS POLITIQUES. Comment veut-on combattre les bavures policières, les dérives du système quand ce qui sont garants des pouvoirs de l’Etat (législatif, exécutif, judiciaire) sont corrompus par l’appât du gain, le pouvoir, le racisme, leur manque de lucidité et réalisme sur la vie des français etc ?

Comment arrive t-on en 2017 à « excuser » des gens tels que Fillon, Sarkozy, Lepen, Cahuzac, Ayrault, Juppé… et à condamner des familles qui demandent à ce que la lumière sur la mort de leur fils soit fait ?

Tant que les personnes qui ont un devoir moral et légal ne feront pas leur travail correctement il ne faudra pas s’étonner que nous soyons des milliers de FRANÇAIS à nous soulever et à revendiquer !

 

 

 

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply